Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Accès rapide
volet

E learning

Bénéficiez de formations en ligne et gratuites !

  1. Inscrivez-vous aux cours
  2. Répondez aux questions pré et post-évènement
  3. Validez votre DPC

Tous les e-learning disponibles en live et en différé : cliquer ici

Rapport annuel du Secrétaire général

Mise à jour 05/03/2018 à 14:38 |Publié le 25/11/2015 à 12:34
compte-rendu des actions de l'année

Rapport annuel 2017

Rapport annuel 2016

Rapport annuel 2015

Rapport annuel 2014

Rapport annuel du Secrétaire Général de la SOFCOT

Jeudi 9 novembre 2017

Franck Fitoussi

Mesdames et Messieurs, chers collègues,

Pour des raisons de compréhension, je ferai un seul rapport incluant la SOFCOT, le CNP-SOFCOT, l’AOT.  Le collège, Orthorisq et le syndicat ont présenté leur rapport à leur assemblée générale respective pendant le congrès.

1.     CNP

Cette quatrième année du CNP a permis de consolider et poursuivre les projets engagés depuis trois ans en collaboration avec mon prédécesseur Charles Court à qui je tiens à rendre hommage pour son travail et ses qualités relationnelles

A. Je commencerai par la vie interne de la société et le travail des commissions.

- La version 2 du site internet, après quelques difficultés de mise en place, s’améliore progressivement grâce au travail de nos secrétaires et d’Antoine Poichotte, facilitant la gestion des membres. Cette version devrait permettre aux sociétés associées de la SOFCOT de disposer de la plateforme internet pour intégrer leur site si elles le souhaitent. Nous avons reçu une première demande en ce sens de la SOFOP. Le site est une grande source de renseignements professionnels et bibliographique pour laquelle un budget toujours croissant y est consacré (310.000 € cette année). Il s’agit d’un service de qualité offert à nos membres leur permettant d’accéder à une bibliographie riche.

a) Formations numériques :

Le 1er avril 2017 a eu lieu notre deuxième e-congrès avec 558 participants en direct et 1166 en différé soit un total de 1714 visites, venant de 45 pays. Nous avons maintenu la forme de dossiers interactifs devant le succès du congrès 2016. Il faut remercier toute les sociétés associées et partenaires ainsi qu’Orthorisq pour leur participation et à tous ceux qui ont assurés le succès des séances, avec cette année une séance de formation à l’échographie. Une troisième édition aura lieu l’année prochaine, et nous allons l’intégrer aux programmes de l’ODPC COT.

- Cette année, 4 e-learning ont été réalisés dont un e-learning EFORT-SOFCOT sur les pertes de substances des os longs avec d’excellents retours de l’EFORT. Le succès croissant national et international fait que nous allons poursuivre dans cette voie des e-formations avec un programme d’au moins 6 e-learning pour 2018.

Il faut noter que Geoffroy Nourrissat a démissionné de son poste de responsable e-learning et e-congrès et a été remplacé par notre SG adjoint Alexandre Poignard que nous remercions ici d’avoir accepté ce travail.

- Notre plateforme de visioconférences commence à donner son plein régime avec des réunions du Directoire, et facilite les préparations des symposiums, table ronde etc… cet outil est mis à la disposition des sociétés associées qui le désirent.

b) CJO : L'intégration des plus jeunes au sein de notre société continue tant au conseil d'administration du CNP qu’au sein du congrès dans chaque symposium et chaque table ronde. La SOFCOT soutient toujours FORTE, émanation récente de l’EFORT pour les jeunes, afin de favoriser les échanges entre les nations Européenne. Forte a organisé la deuxième Summer School fin Aout au Portugal. Il s’agit d’une semaine d’enseignements, de préparation à l’examen de l’EBOT dans un esprit de convivialité international. La SOFCOT a financé deux collègues qui s’y sont rendus. Le retour a été très positif et nous devons continuer dans cet esprit.

c) La formation c’est aussi le soutien du CNP au Collège Français de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (CFCOT). Notre CNP a en effet parfaitement compris combien la formation d’aujourd’hui conditionne l’exercice professionnel de demain au moment de la R3C. Il en soutient le grand principe qui est de former un médecin qui opère et non un technicien d’une articulation. Cette formation s’achève par une qualification que la Loi a voulue Universitaire, garante d’une formation égale sur tout le territoire et pour tous les internes. Certes, la sur-spécialisation est souhaitable, une récente e-formation avec les assurances nous l’a rappelé, mais en tant qu’orientation d’exercice, sans exclusivité et en fin de parcours de formation initiale. Le CFCOT et le CJO, sous l’impulsion dynamique d’Hervé Thomazeau et Marc-Olivier Gauci, doivent mener à bien les 5 « chantiers » majeurs de la réforme que sont :  La Plate-forme Nationale des Disciplines des internes/ La simulation pratique et comportementale/ Le log book/ La certification des membres formateurs du CFCOT/ La dimension européenne de l’évaluation et de la formation.

Il faut noter le soutient fort du CNP avec des moyens fournis pour l’embauche d’une secrétaire mi-temps dédiée à la mise en place de tous ces chantiers.

 

d) Parmi les commissions de la SOFCOT :

- la commission assurantielle sous la direction d’Olivier Galand a auditionné les 3 grands assureurs qui assurent 95% du risque des chirurgiens orthopédistes à savoir Branchet, la Sham et la MACSF. La commission propose un modèle de collaboration comprenant analyse en commun de la sinistralité, la participation commune à des actions de prévention du risque et un partenariat souscription pour deux assureurs. Plusieurs e-formations ont eu lieu cette année avec la MACSF.

- La commission orthogériatrique, sous la direction de Ph Merloz, a réalisé un gros travail avec production de 2  fiches « Points-clés » en collaboration avec la HAS et la Société Française de Gériatrie et de Gérontologie : 1)Orthogériatrie et fracture de la hanche ;  2)Orthogériatrie et iatrogénie . Un Référentiel Formalisé d’Experts avec la Sfar (référentiel consacré à la prise en charge anesthésique du patient âgé), une conf d’enseignement 2017 et un sondage ont en outre été réalisés. Ph Merloz a décidé de ne plus présider la commission et le CNP le remercie chaleureusement pour son travail.

- La commission juris-éthique de la SOFCOT sous la direction de Henry Coudane et de Pierre Devallet créée l’année dernière a été très impliquée dans l’évaluation de plusieurs dossiers dont une réflexion sur les règles de bonnes pratiques pour le choix des experts , l’analyse des modalités de qualification des conflits d’intérêts par la HAS, la force juridique des recommandations HAS, le CODE MED TECH et les implications de la loi anti cadeaux, et enfin l’épisode de soin : nous allons revenir sur ce dernier point. Nous remercions les présidents pour leur implication.

- La commission ambulatoire : les fourchettes proposées par la commission ambulatoire sous la direction de Christophe Hulet, ont été largement atteintes avec une progression du taux entre 2012 et 2016 de 35,5% à 43,3%. Une progression est toujours possible bien que les objectifs annoncés dans la grande presse (70%) nous semblent peu réalistes dans notre spécialité et dans un avenir proche.

- Le conseil scientifique de l’Académie dirigé par Didier Mainard a réalisé avec l’aide d’Antoine Poichotte un difficile travail d’évaluation des nouveaux aspects réglementaires découlant de la parution des décrets d’application de la loi Jardé (Décret n° 2016-1537 du 16 novembre 2016 relatif aux recherches impliquant la personne humaine) et ses implications concernant les symposiums de la SOFCOT, notamment en définissant la catégorie dans laquelle s’inscrit un projet de recherche.

Cette année 6 bourses ont été attribuées à nos jeunes collègues, pour une valeur de 120 000 euros.

 

e) Notre revue RCOT/OTSR continue l’augmentation remarquable de son impact factor qui est de 1,468 en 2017 contre 1,393 en 2016 et 1,256 en 2015. Il faut féliciter le travail de l’APCORT et de son président Bernard Augereau, le comité de rédaction, les reviewers et le rédacteur en chef Philippe Beaufils pour cet excellent résultat.

Notre lettre du CNP est toujours aussi dynamique et les articles du Bulletin des Orthopédistes Francophones de grande qualité, grâce au travail de Remi Kohler qui doit être remercié pour son implication. Merci également à Charles Msika pour le Journal du congrès et le quotidien du médecin.

 

B- Interactions de la société avec les instances

a) Nous avons été sollicitée par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et la CNAMTS pour participer à la mise en place d’un nouveau mode de financement : l’épisode de soins. Il s’agit d’une forfaitisation qui englobe les soins pré, per et post opératoire en comprenant la prise en charge d’éventuelles complications. Nous avons découvert à postériori que cette demande de partenariat, en nous demandant de choisir une intervention chirurgicale pour tester cette méthode innovante de financement, n’avait pour but que de valider la décision qui avait été prise en amont par la CNAMTS. Une expérimentation sur la prothèse totale de hanche doit débuter dans certaines régions en 2018. Outre la méthode qui est dénoncée par le CNP, l’analyse en profondeur des textes, avec l’aide du Syndicat de la commission Juris-Ethique, montre qu’il existe de nombreux points qui motivent le CNP à ne pas soutenir cette démarche, dont notamment une obligation de résultat qui s’impose au chirurgien puisqu’il devient responsable d’un aléa thérapeutique. Ce nouveau mode de financement, sous-entend en outre qu’il suffit de donner un intérêt financier à un chirurgien pour qu’il fasse mieux. Une lettre du CNP a donc été adressée, définissant un moratoire où le CNP ne soutiendra pas ce projet, tant que des solutions sur les problèmes soulevés n’auront pas été trouvés et qu’une véritable concertation n’aura pas eu lieu. Nous avons le soutient d’autres CNP (chirurgie digestive, plastique et chirurgie infantile).

Nous travaillons néanmoins sur d’autres sujets avec la DGOS, notamment sur la prise en charge des victimes lors d’attentats de masse avec création de plusieurs groupes de travail (Groupe « organisation territoriale », cahier des charges des fixateurs externes, Groupe « formation hospitalières » et groupe « formation aux secours préhospitaliers »).

b) Deux réunions annuelles ont lieu à l’ANSM avec les membres de la commission matériovigilance. Nous remercions Ph Tracol et Didier Mainard ainsi que les présidents et experts pour leur implication dans ces réunions. Plusieurs problèmes ont été soulevés cette année : cols modulaires, vis verrouillées en titane, doubles mobilités…etc et les chantiers à venir sont nombreux.

c) Nous collaborons avec la HAS sur de nombreux projets dont la modification du PMSI concernant une implémentation des codes correspondant aux complications mécaniques des prothèses de hanche ou l’inscription en noms de marque des doubles mobilités. Ceci se fait à l’occasion d’un travail commun avec la commission données de santé de la SOFCOT, sous la responsabilité d’Antoine Poichotte, la HAS, la CEPS (commission d’évaluation des produits de santé), l’ATIH (agence technique de l’information sur l’hospitalisation), la CNAMTS et les industriels pour nous doter d’un registre de suivi des prothèses de hanche et pourra être étendu à d’autres implants.  Ce registre donnera des informations néanmoins plus limitées que le registre de la SOFCOT mais sera plus exhaustif.

Nous avons participé avec la HAS à la réalisation de « fiches de pertinence des soins » et « Recommandations de bonne pratiques » sur la chirurgie des fractures de l’extrémité proximale du fémur et les hémiarthroplastie ou prothèse inversée dans les fractures complexes de l’extrémité supérieure de l’humérus du sujet âgé. Nous avons néanmoins refusé certaines collaborations avec la HAS comme par exemple la participation à un projet intitulé « la réalisation par l’infirmier anesthésiste des blocs analgésiques sous écho dans la chirurgie de la PTH PTG et ligamentoplastie du genou».

d) Les relations avec la FSM sont toujours étroites avec B Llagone et D Mainard qui sont nos représentant pour l’AG et le CA. Les propositions de décrets concernant le fonctionnement des CNP ont été discutés avec la FSM et sont en attente de publication.

 

2. L’Académie d’Orthopédie et de Traumatologie (AOT)

Elle est l’organe scientifique de la SOFCOT et organise son congrès annuel. Le Congrès 2017 a marqué une hausse de 10 % de fréquentation de chirurgiens inscrits dont 22 % étaient internationaux. En revanche, il y a eu – 30 % d’IBODES probablement par le désengagement des industriels dans les prises en charge et par l’arrêt du financement de la formation continue au profit du DPC. Notre congrès ne pouvant pas être pour le moment validant pour le DPC IBODES. La journée des IBODE se déroulant aujourd’hui, les chiffres peuvent bouger.

753 communications orales et 314 E-poster ont été soumises et sont le témoin de la bonne santé de notre congrès. Le taux global d’acceptation des communications est de 35,8 %. Le Québec est la Province invitée et nous avons eu le plaisir d’accueillir 60 québécois cette année.

Les espaces d’exposition ont été un peu moins loués que l’année dernière (-4,8%) et un effort supplémentaire pour une animation conviviale avec des espaces restauration a été appréciée par nos partenaires industriels. Toutefois, la tendance actuelle est à une diminution de la taille des surfaces louées par les industriels, souvent consécutive aux fusions-acquisitions. Les coûts fixes de la société Viparis propriétaire du palais congrès ont augmenté de 3% cette année auquel il faut ajouter l’augmentation des frais annexes. Pour ne pas diminuer les bénéfices nous avons supprimé la location de certains espaces. Les séances interactives démarrées l’année dernière vont continuer cette année. La nouveauté cette année a été la mise en place d’ateliers d’échographie de la cheville et du pied en plus de l’épaule et de la main au vu de leur succès l’année dernière. Merci à la SOFEC, l’AFCP et à la SFCM pour leur investissement dans l’organisation et la réalisation de ces ateliers. La société à l’honneur est la SFHG.

Pour 2018 : Il s’agira de l’année du centenaire de la SOFCOT avec plusieurs évènements organisés sous la direction de JF Kempf et P Rosset. Le thème de l’année sera « la décision médicale », la société mise à l'honneur sera la SFA et la nation invitée la Suisse.  Une table ronde du centenaire concernera la chirurgie orthopédique et traumatologique au cours de la Grande Guerre avec plusieurs nations ayant participé au conflit, dont l’Australie et de la Nouvelle Zélande. Un comité du centenaire, sous la direction de Jacques Caton, organise entre autres la rédaction d’un ouvrage intitulé « Un Siècle d'Innovations Françaises en Chirurgie Orthopédique et Traumatologique » ainsi qu’une exposition de souvenirs et la présence de maquettes anciennes du Dr Humbert prêtée par le musée de Bar Le Duc. Ce congrès fera également une large place aux innovations en orthopédie avec la mise en place d’un village des nouvelles technologies : patient connecté, planification pré opératoire, guides de coupe personnalisés, simulateur, robot chirurgical etc… faisant ainsi le lien entre le passé et le futur.

3.     L’ODPC-COT

Elle est surement la structure de la SOFCOT la plus instable et la plus mouvante, au grès des rapports et décrets ministériels. Depuis plusieurs années, le vocable de DPC rassemble la formation continue, l’évaluation des pratiques professionnelles et la gestion des risques. L’obligation de DPC est désormais triennale. L’accréditation vaut désormais DPC, ce qui a modifié le contenu des programmes qui doivent être en concordance forte avec celui de l’accréditation d’Orthorisq. C’est dans cet esprit que nous avions fusionné les comités scientifiques de l’ODPC-COT et d'Orthorisq afin d'harmoniser les programmes de formations du DPC et de l’accréditation. Désormais l’accréditation valant DPC, la valence cognitive présentielle proposée par la SOFCOT (conférences d’enseignements) ou non présentielle (e-learning et e-congrès) est intégrée dans les programmes d’Orthorisq. L’OGDPC a été supprimé au profit de l’ANDPC (agence nationale du DPC). On peut s’attendre dans les années à venir à une diminution progressive du financement du DPC. Je souhaite ici saluer et remercier sincèrement, au nom de notre société, le travail de Gérard Bollini, élu à la présidence de l’ODPC-COT à la suite d’Alain Masquelet, qui a su mettre en place les actions DPC. Il est également notre représentant à la commission DPC de la FSM.

4.     Orthorisq

C’est l’organe d’accréditation des chirurgiens orthopédistes a tenu sa matinée de formation lundi matin, permettant aux chirurgiens qui l’ont choisi, de valider avec le programme des conférences d’enseignements en une journée, leur action DPC. Le bureau a été renouvelé l’année dernière et c’est le SNCO qui en a la présidence sous la responsabilité d’Henri Coudane avec Bruno Tillie comme secrétaire général et Gilles Marcillaud comme trésorier. Philippe Tracol et Eric Benfrech sont les gestionnaires. Après les difficultés rencontrées avec la mise en place de la SIAM2 imposée par la HAS, désormais la plateforme est opérationnelle et stabilisée.

5. International

La SOFCOT reste toujours impliquée au niveau international et notamment à l’EFORT avec Philippe Neyret élu 2ème Vice-Président à la quasi-unanimité. Un français sera donc président de l’EFORT en 2020. Notre présence est également assurée par Thierry Bégué responsable du comité scientifique, et nos 2 délégués nationaux sont Alain Sautet et Gilles Pasquier. Il faut encourager nos membres à diffuser leurs travaux au niveau Européen où nous ne sommes pas assez présents lors du congrès de l’EFORT. Nous soutenons Forte pour encourager les plus jeunes à se former, échanger au niveau Européen et passer l’examen de l’EBOT. La SOFCOT soutient l’AOLF : Jean-Louis Rouvillain a été élu président de l’AOLF et nous soutenons le congrès qu’il organisera sur l’Ile de la Réunion en 2018. Nous avons mis en place avec le bureau d’OTSF (Orthopédie traumatologie sans frontière) des bourses de voyage partagées financièrement avec la société d’orthopédie Marocaine afin de permettre à trois collègues de venir en France pour 2 mois. Nous continuons à entretenir d’étroites relations avec les sociétés d’orthopédie Tunisienne et Algérienne. Nous avons reçu une invitation pour participer au congrès de la Société Portugaise de Chirurgie Orthopédique en 2018.

Cette année nous allons présenter à la SICOT à Cap Town le symposium sur la gonarthrose post traumatique du dernier congrès de la SOFCOT grâce à l’implication de Michel Colmar et Jean-Noël Argenson.  Notre past-président Ph Hernigou a intégré le bureau de la SICOT comme trésorier.

 

Voici rapidement retranscrit le travail de cette année. Il n’aurait pas pu être réalisé sans l’action de tous ceux qui travaillent pour les commissions de la SOFCOT, au directoire et aux CA et que je ne peux citer ici mais je souhaite les remercier sincèrement et saluer leur travail réalisé pour le bien commun, ce que nombre de nos collègues ignorent. Je souhaite aussi remercier nos présidents Christian Delaunay et Paul Bonnevialle avec qui nous avons pu travailler en parfaite intelligence et en concordance de vue. Je remercie spécialement Alexandre Poignard notre secrétaire adjoint pour son aide précieuse et son engagement pour les e-formations. Je n’oublie pas notre trésorier, Olivier Courage et nos trois secrétaires Ghislaine Patte, Eléonore Brackenbury et Myriam Rachdi pour leur disponibilité et leur bonne humeur pendant cette année.

Je vous remercie pour votre attention, vous souhaite une excellente fin de congrès et suis à votre disposition pour répondre à vos questions.

Rapport annuel du Secrétaire Général de la SOFCOT

Jeudi 12 novembre 2016

Charles Court

 

Mesdames et Messieurs, chers collègues,

 Pour des raisons de compréhension, je ferai un seul rapport incluant la SOFCOT, le CNP-SOFCOT, l’AOT et l’ODPC-COT.  Le collège, Orthorisq et le syndicat ayant présenté leur rapport à leur assemblée générale respective pendant le congrès.

1.     CNP

Cette troisième année du CNP a permis de consolider et continuer les projets engagés depuis deux ans.

A. la vie interne de la société et le travail des commissions.

Je commencerai par la vie interne de la société et le travail des commissions.

- Le site internet est désormais complétement opérationnel avec une version 2 qui est en place facilitant la gestion des membres. Cette version permettra aux sociétés associées de la SOFCOT de disposer de la plateforme internet pour intégrer leur site si elles le souhaitent. Le site est une grande source de renseignements professionnels et de bibliographie pour laquelle un budget toujours croissant y est consacré (267.000 €). Il faut remercier le travail d’Henri Parent, d’Antoine Poichotte et de nos trois secrétaires de la SOFCOT pour la mise en place de la nouvelle version du site. Le secrétariat anime aussi le compte Facebook et le compte twitter ce qui permet de toucher en 1 année d’existence 820 chirurgiens sur Facebook et 196 followers sur Twitter et en particulier les plus jeunes.

- Le 2 Avril a eu lieu notre premier e-congrès avec 590 inscrits et 2400 visites le jour J et 6000 visites en différé, venant de 45 pays. Cet e-congrès sous la forme de dossiers interactifs a eu beaucoup de succès puisqu’il représente le deuxième congrès Français après celui de la SOFCOT en termes de participation. Il faut remercier Geoffroy Nourrissat pour son investissement, toute les sociétés associées et partenaires ainsi qu’Orthorisq pour leur participation et à tous ceux qui ont assurés le succès des séances. Une deuxième édition aura lieu l’année prochaine le 1er avril, et nous espérons que les partenaires industriels seront moins frileux en 2017 pour y participer.

- Autre outils de formation de la SOFCOT est le e-learning, cette année, 6 ont été réalisés, dont certains entrent dans le programme de DPC de l’ODPC-COT, permettant de toucher en moyenne 260 chirurgiens issu de 104 pays. Le succès croissant national et international fait que nous avons été sollicités pour réaliser un e-learning avec l'EFORT sur les pertes de substances des os longs et qui aura lieu sur la plateforme rue Boissonade.

- L'intégration des plus jeunes au sein de notre société continue tant au conseil d'administration du CNP qu’au sein du congrès dans chaque symposium et chaque table ronde. La SOFCOT soutient FORTE, émanation récente de l’EFORT pour les jeunes, afin de favoriser les échanges entre les nations Européenne. Forte a organisé la première Summer School fin Aout au Portugal. Il s’agit d’une semaine d’enseignements, de préparation à l’examen de l’EBOT dans un esprit de convivialité international. La SOFCOT a financé 3 jeunes collègues, malheureusement seulement un collègue lauréat du DESC y est allé. Le retour a été très positif et nous devons continuer dans cet esprit.

- La formation c’est aussi le soutien du CNP à l’e-plateforme de formation des internes. Actuellement elle est techniquement opérationnelle, la répartition et l’organisation des enseignements a été acté par les différents intervenants collège, CNU, SOFCOT, coordinateurs régionaux du DESC et le CJO. Nous espérons que l’année prochaine les enseignements seront disponibles en lignes.

- Un outil collaboratif a été mis en place, il s’agit de la plateforme TIXEO permettant des visioconférences avec un équipement simple qui permettra d’éviter les déplacements rue Boissonade pour les réunions du Directoire, facilitera les préparations des symposiums, table ronde etc… cet outil sera mis à la disposition des sociétés associées qui le désirent.

- Parmi les commissions de la SOFCOT : les faits les plus marquants ont été la commission assurantielle sous la direction d’Olivier Galand qui a transformé l’accord passé entre notre société et les assureurs. Ainsi, des contrats préférentiels pour nos membres ont été proposés par la MACSF et la SHAM. Lors du congrès une séance commune avec la SOFCOT est prévue avec la SHAM et un e-learning a eu lieu cette année avec la MACSF. D’autres actions sur la sinistralité sont en cours ainsi que des contacts avec d’autres assureurs.

- La commission orthogériatrique sous la direction de Ph Merloz a formalisé un guide de recommandations multidisciplinaire qui sera bientôt édité. Il concerne la prise en charge des fractures ainsi que sur les différentes organisations possibles de la prise en charge gériatrique au sein des services d’orthopédie.

- La cellule jury-éthique de la SOFCOT sous la direction de Henry Coudane et de Pierre Devallet créée l’année dernière a travaillé sur plusieurs dossiers et apporté des réponses à nos collègues.

- Notre revue continue l’augmentation remarquable de son impact factor qui est de 1,393 en 2016,  contre 1,256 en 2015. Il faut féliciter le travail de tout le comité de rédaction, des reviewers et de son rédacteur en chef Philippe Beaufils pour cet excellent résultat. La revue est toujours à la recherche de reviewers afin de répondre rapidement aux très nombreux auteurs qui envoient leurs articles à la revue. Pour inciter les collègues à reviewer, les 15 meilleurs reviewers de l’année ont la gratuité du congrès.

- Enfin le conseil scientifique de l’académie SOFCOT dirigé par Didier Mainard a parmi ses fonctions,  l’attribution tous les deux ans de financements pour des travaux clinique. Actuellement deux études ont été attribuées, l’une vient de démarrer et l’autre débutera bientôt dès les formalités administratives obtenues. Cette année 7 bourses ont été attribuées  à nos jeunes collègues, la SOFCOT a donné 81 000 € (dont 70 000 ont été pris en charge par la FICOT).

 

B- Interactions de la société avec les instances

- Nous continuons le travail avec la Direction générale de l’offre de soins sur la chirurgie ambulatoire. Notre refus de la mise sous MSAP l’année dernière a porté ses fruits, puisqu’aucune nouvelle mise sous MSAP n’a eu lieu. En revanche, les demandes d’incitations financières pour les chirurgiens développant l’ambulatoire que nous avons demandées n’ont pas été suivies d’effets et nos courriers restés sans réponse. Nous avons travaillé sur les nouvelles perspectives d’actes ambulatoires en proposant pour les 2 ans à avenir des fourchettes d’activités. Nous avons pu constater que les fourchettes proposées il y a 2 ans par la commission ambulatoire sous la direction de Christophe Hulet, ont été largement atteinte dans tous les cas, ce qui montre le dynamisme de notre profession.

- Un accord cadre a été signé entre la HAS et le CNP après 18 mois de gestation. Nous souhaitions que nos symposiums fassent l’objet de recommandation professionnelles labellisées HAS-SOFCOT. La lourdeur demandée par la HAS, la variabilité de la demande en fonction des interlocuteurs changeants de cette institution, nous ont fait abandonner ces lourdeurs administratives dès 2017. Les conclusions du symposium de l’année dernière sur les fractures de l’extrémité proximale du fémur a fait l’objet de deux publications dans OTSR et les conclusions reprises par la HAS étaient en désaccord avec le symposium. Après notre réaction elles ont pu être réécrites et devaient être publiées par la HAS. La HAS nous a fait de nouvelles propositions suite à notre désengagement des symposiums labellisés SOFCOT-HAS. Nous continuerons nos symposiums SOFCOT avec, si les directeurs le souhaitent une aide méthodologique de la HAS. Nous élaborerons nos recommandations qui seront reprises ou non par la HAS. Cette instance, par ailleurs, nous a sollicitée pour établir des fiches pertinence des soins sur des questions ciblées. Le travail se met en place avec les Sociétés Associées et les Sociétés Partenaires. Nous participons avec la HAS au travail sur le RAAC (récupération améliorée après chirurgie).

- Deux demandes d’actes nouveaux sont en cours d’étude avec de bonnes chances d’acceptation par la CHAP (Commission de Hiérarchisation des actes et prestations), grâce au travail de B llagone le président du SNCO. IL s’agit du contrôle arthroscopique des fractures articulaires et de la mosaicplastie.

- L’année dernière nous avions lancé une négociation entre, la commission des données de santé de la SOFCOT, sous la responsabilité d’Antoine Poichotte, la HAS, le CEPS (commission d’évaluation des produits de santé), l’ANSM (agence nationale de sécurité du médicaments et des dispositifs médicaux), la FSM (fédération des spécialités médicales), l’ATIH (agence technique de l’information sur l’hospitalisation) , la CNAMTS et les industriels pour nous doter d’un registre de suivi des prothèses de hanches exhaustifs.  L’utilisation du codage PMSI de la base SNIIRAM a été retenue et de nouveaux codes LPPR proposés par la commission vont incrémenter cette base. Un suivi des prothèses totales de hanches exhaustif devrait voir le jour l’année prochaine, les différentes parties prenantes ayant acté la procédure. Ce registre donnera des informations plus limitées que le registre de la SOFCOT mais sera plus exhaustif

- Les relations avec la FSM sont toujours étroites. Avec B Llagone, c’est JF kempf qui sera notre nouveau représentant en remplacement de N Passutti

2. L’Académie d’Orthopédie et de Traumatologie (AOT)

Elle est l’organe scientifique de la SOFCOT organise son congrès annuel. Le Congrès 2016 a marqué une hausse de 8 % de fréquentation de médecins dont 35 % étaient internationaux. En revanche, il y a eu -12 % d’IBODES probablement par le désengagement des industriels dans les prises en charge et par l’arrêt du financement de la formation continue au profit du DPC. Notre congrès ne pouvant pas être validant pour le DPC IBODES.

 

Cette édition 2016 rassemble 3806 chirurgiens inscrits, de 50 nationalités différentes, 825 Infirmières et 151 Kinés, chiffre égal à 2015. 1018 soumissions de résumés de communications, qui sont le témoin de la bonne santé de notre congrès. Le taux global d’acceptation est de 37 %. Le Portugal est notre nation invitée et nous avons le plaisir d’accueillir 93 Portugais cette année, avec une participation exceptionnelle.

Les espaces d’exposition ont été presque autant loués que l’année dernière (-1.2%) et un effort supplémentaire pour animer l’ensemble de l’espace a été réalisé et est apprécié par nos partenaires industriels. Toutefois, la tendance actuelle est à une diminution de la taille des surfaces louées par industriel, souvent consécutive aux fusions-acquisitions et elles sont nombreuses. Nous avons modifié l’espace d’accueil mis en place, un espace pour les start-up dans l’esprit du thème de l’année sur les nouvelles technologies. Les coûts fixes de la société Viparis propriétaire du palais congrès ont augmenté de 6% cette année auquel il faut ajouter l’augmentation des frais annexes. Pour ne pas diminuer les bénéfices nous avons supprimé certains budgets comme les traductions simultanées. Elles représentent un coût ente 12 000 et 30 000 euros et sont très peu utilisées. De même il n’y aura plus de validation des points UEMS d’un coût de 2500 euros pour un seul inscrit l’année dernière. Les séances interactives démarrées l’année dernière vont continuer cette année. La nouveauté cette année a été la mise en place d’ateliers d’échographie de l’épaule et de la main, avec le soutien de la SIMS (société d’imagerie musculo-squelettique) et qui rencontrent un franc succès, merci à la SOFEC (R Aswald) et à la SFCM (T Apard) pour leur investissement dans l’organisation et la réalisation de ces ateliers. Nous renouons cette année avec le best of de la SIMS consacré à l’épaule et au best of de la SOO. La société à l’honneur est la SFCM. Suite à l’appel d’offres réalisé l’année dernière c’est la société Eventime qui assure pour la première fois cette édition du congrès, nous avons redimensionné les espaces d’accueil afin d’augmenter la sécurité et optimiser les surfaces de location. La journée du 11 Novembre étant un vendredi nous avons choisi de modifier l’agenda en mettant les conférences d’enseignements et la demie journée Orthorisq le dernier jour du congrès. Dès l’année prochaine et pour les 6 années à venir cette journée inaugurera le congrès avec le matin Orthorisq et l’après-midi les conférences d’enseignements.

Pour 2017 : C Delaunay et P Bonnevialle ont présenté le thème de l’année obligations et pragmatisme ainsi que les grandes lignes de leur programme. Le Quebec sera la nation invitée et la SFHG société à l’honneur.

Dans le cadre du centenaire de la grande guerre nous aurons des évènements spécifiques et nous aurons l’exposition de souvenirs et la présence de maquettes anciennes du Dr Humbert prêtée par le musée de Bar Le Duc.

Dès 2017, la labellisation d’un symposium dit SOFCOT-HAS disparait, le symposium publiera ses recommandations sous l’égide de la SOFCOT. Charge à la HAS de les reprendre si elle le souhaite.

A partir de 2019 nous repasserons à 2 symposiums en raison des difficultés pour avoir des équipes et des directeurs qui s’impliquent dans ces études sans toujours mettre à contribution les mêmes personnes.

Pour les symposiums, nous avons fait un appel d’offre pour avoir des partenaires stables pour la mise en place des bases de données, des e-CRF, la gestion des données ainsi que l’analyse statistique. C’est la société Calimed qui a obtenu le contrat pour 3 ans. Pour les statistiques, les choses sont plus ouvertes, Calimed ainsi que le laboratoire de statistique de Strasbourg ont été retenus. Cette contractualisation devrait faciliter le travail des directeurs de symposium.

3.     L’ODPC-COT

Elle est surement la structure de la SOFCOT la plus instable et la plus mouvante, au grès des rapports ministériels et des décrets de parution incertaine. Depuis l’année dernière le vocable de DPC rassemble la formation continue, l’évaluation des pratiques professionnelles et la gestion des risques. L’obligation de DPC est désormais triennale. Après bien des tergiversations, l’accréditation vaut désormais DPC, ce qui va modifier le contenu des programmes qui devront être en concordance forte avec celui de l’accréditation d’Orthorisq. C’est dans cet esprit que nous avons fusionné les comités scientifiques de l’ODPC-COT et d'Orthorisq afin d'harmoniser les programmes de formations du DPC et de l’accréditation. Désormais l’accréditation valant DPC, la valence cognitive présentielle proposée par la SOFCOT (conférences d’enseignements) ou non présentielle (e-learning) sera intégrée dans le programme d’Orthorisq dès 2018. L’OGDPC a été supprimé au profit de l’ANDPC (agence nationale du DPC). L’ANDPC a arrêté de façon brutale sans préavis, tout payement aux OPDC et indemnisation des chirurgiens le 12 Août 2016 soit un mois plutôt qu’en 2015. Ce qui a pu entrainer des incompréhensions de la part des collègues s’inscrivant après le 12 Août, avec en particulier une absence de prise en charge. On peut s’attendre dans les années à venir à une diminution progressive voir à un arrêt du financement du DPC. Je souhaite ici saluer et remercier sincèrement, au nom de notre société, l’excellent travail d’Alain-Charles Masquelet qui a su mettre en place le DPC, en comprendre les méandres administratifs et s’adapter à ses changements permanents. Il a gardé le cap dans la tourmente a su être attentiste pendant les phases de tempête. Son mandat s’achevant et ne souhaitant pas le renouveler, c’est Gérard Bollini qui a été élu à la présidence de l’ODPC-COT, du conseil Scientifique DPC-Risq et qui sera représentera le CNP à la commission DPC de la FSM.

Enfin, la CSI a aussi été modifiée avec la mise en place de 13 groupes regroupant toutes les spécialités. La chirurgie orthopédique est dans le groupe avec la neurochirurgie, la chirurgie plastique et reconstructrice, la médecine du sport, la rééducation fonctionnelle. C’est Henri Bonfait qui sera notre représentant titulaire à la CSI et un neurochirurgien comme membre suppléant.

4.     Orthorisq

C’est l’organe d’accréditation des chirurgiens orthopédistes tiendra sa matinée de formation vendredi après-midi, permettant aux chirurgiens qui l’ont choisi, de valider avec le programme des conférences d’enseignements en une journée, leur DPC. Le bureau a été renouvelé l’année dernière et c’est le SNCO qui en a la présidence sous la responsabilité d’Henri Coudane avec Bruno Tillie comme secrétaire général et Gilles Marcillaud comme trésorier. Le directeur Henri Bonfait a été remplacé par Philippe Tracol. Après les difficultés rencontrées avec la mise en place de la SIAM2 imposée par la HAS, désormais la plateforme est opérationnelle et stabilisée. Dès le congrès 2017, la demie journée Orthorisq sera le lundi matin.

5.     Le collège

Sous la direction de son président Hervé Thomazeau, le collège avance sur la e-plateforme de formation avec le CNU, la SOFCOT et les responsables nationaux du DESC. Une démarche conjointe avec les 12 CNP a été mise en place pour exprimer notre désaccord sur certains points de la réforme du 3ème cycle. Nous nous opposons à passer d’une formation d’internat de 5 ans plus deux ans de pleine responsabilité à 4 ans d’internat suivi de 2 ans d’assistants du 3ème cycle en pleine responsabilité (opératoire, gardes,etc…) suivi de la possibilité de valider un poste de CCA. Une baisse des rémunérations ainsi qu’une diminution des postes universitaires de CCA est certaine, avec une formation moins approfondie. Le maintien du statut d’assistant spécialiste du 3ème cycle a été permis grâce à Stéphane Boisgard et Hervé Thomazeau. La reconnaissance par doyen des collèges renforce l’action du CNP dans la formation.

 6. SOFCOT

La SOFCOT reste toujours impliquée au niveau international. L’invitation de la SOFCOT au congrès Chinois a été très chaleureuse de la part de nos collègues à Chongqing. Lors de la séance inaugurale un hommage aux attentats du Bataclan a été très émouvant. Pour faire suite à la demande des collègues chinois et Français une association Franco-Chinoise a été fondée cette année et que j’ai l’honneur de présider. Sa finalité est de rassembler, d’organiser des échanges scientifiques et favoriser des voyages de jeunes collègues entre nos pays. Une première session scientifique a eu lieu pendant la SOFCOT, ces réunions auront lieu tous les deux ans alternativement en Chine ou en France.  Au niveau de l'EFORT, notre présence est assurée par Philippe Neyret en charge des travelling fellowships, Thierry Bégué responsable du comité scientifique de l’EFORT et Norbert Passutti membre de l’éducational comittee et la participation active de nombreux représentants de la SOFCOT. Il faut encourager nos membres à diffuser leurs travaux au niveau Européen où nous ne sommes pas assez présents lors du congrès de l’EFORT. Nous soutenons Forte pour encourager les plus jeunes à se former, échanger au niveau Européen et passer l’examen de l’EBOT. La SOFCOT soutient l’AOLF et nous avons été remarquablement accueillis à son congrès à Oran, commun avec celui de la SACOT sous la présidence du Pr Kaznadar. Jean-Louis Rouvillain a été élu président de l’AOLF et il organisera le congrès à l’Ile de la Réunion en 2018. Nous avons mis en place avec le bureau d’OTSF (Orthopédie traumatologie sans frontière) des bourses de voyage partagées financièrement avec la société d’orthopédie Marocaine afin de permettre à trois collègues de venir en France pour 2 mois. Nous continuons à entretenir d’étroites relations avec la société d’orthopédie Tunisienne et Algérienne.

Cette année nous avons présenté à la SICOT à Rome le symposium sur les coiffes et pendant notre congrès un symposium SOFCOT-SICOT s’est tenu. Enfin, notre président Ph Hernigou intègre le bureau de la SICOT dont il devient le trésorier en 2017. Dans quelques jours la société Argentine nous fait l'honneur de nous inviter à leur congrès de Décembre prochain. Une délégation Française sera présente pour des séances de communications.

Voici rapidement retranscrit le travail de cette année. Il n’aurait pas pu être réalisé sans l’action de tous ceux qui travaillent pour les commissions de la SOFCOT, au directoire et aux CA et que je ne peux citer ici mais je souhaite les remercier sincèrement et saluer leur travail réalisé pour le bien commun et que nos collègues ne savent pas. Je souhaite aussi remercier nos présidents Ph Hernigou et JM Clavert avec qui nous avons pu travailler en parfaite intelligence et en concordance de vue. Je remercie spécialement Franck Fitoussi notre secrétaire adjoint pour son aide précieuse et sa vigilance pendant ces 3 années à mes côtés et qui assurera parfaitement la fonction de secrétaire général assisté par Alexandre Poignard notre futur secrétaire adjoint. Je n’oublie pas notre trésorier et ami de longue date, Henri Parent qui au-delà de manipuler et expliciter les chiffres s’est investi dans d’autres missions en particulier le renouvellement du site internet. Je souhaite le meilleur pour mon ami Olivier Courage notre nouveau trésorier. Merci à nos trois secrétaires Ghislaine Patte, Eléonore Brackenbury et Myriam Rachdi pour leur très bon travail, leur disponibilité et leur bonne humeur pendant ces années.

Avant de conclure, j’aimerai vous remercier pour m’avoir donné l’opportunité d’assurer ces 6 années de secrétariat. Ces années ont été pour moi un grand honneur, j’ai rencontré beaucoup de personnes d’horizons différents, j’ai pu lier des amitiés et j’ai beaucoup appris de vous tous. Il reste beaucoup de chantiers et notre société devra s’adapter en permanence et faire preuve d’anticipation et d’innovation. Pour ne citer que quelques-uns, le financement de notre congrès principale ressource financière de notre société, l’augmentation imposée des dépenses de bibliographie (89€/membre), la durée du mandat de la présidence du CNP, le fonctionnement de la société et des commissions. Il faut clarifier nos relations avec les instances, que l’on peut parfois appeler des liaisons dangereuses, notre positionnement international en particulier avec l’EFORT. J’ai un regret c’est de ne pas avoir pris le temps d’organiser un séminaire de réflexion sur ces sujets et d’autres pour prendre le recul nécessaire face à la gestion quotidienne de la société. 

Je vous remercie pour votre attention, vous souhaite une excellente fin de congrès et suit à votre disposition pour répondre à vos questions.

Charles Court

Le 09/11/2016

Rapport annuel du Secrétaire Général de la SOFCOT

Jeudi 12 novembre 2015

Professeur Charles Court

Mesdames et messieurs, chers collègues,

Pour des raisons de compréhension, je ferai un seul rapport incluant la SOFCOT, le CNP-SOFCOT, l’AOT et l’ODPC-COT.  Le collège, Orthorisq et le syndicat ayant présenté leur rapport à leur assemblée générale respective pendant le congrès.

Cette année a permis de consolider les acquis (Deuxième année du CNP), d’engager de nouveaux projets et de se projeter dans l'avenir. Sous l'impulsion de nos deux présidents,  cette année était sous le signe de l'union et de la formation et nous allons les décliner au sein de différentes structures de notre société.

- L’union commence au sein de la SOFCOT qui a vocation à rassembler tous les orthopédistes dès lors qu'ils sont inscrits au conseil de l'ordre, raison pour laquelle nous vous avons fait voter une modification des statuts visant à simplifier l’inscription des nouveaux membres. Seule l'union de toutes les composantes de la SOFCOT, de tous les chirurgiens permet de nous faire entendre et de nous adapter aux changements permanents que subit notre profession.

- L’union s’est de se doter d’un site internet efficient, pour la gestion des membres, source de renseignements professionnels et d’une bibliographie toujours étoffée. Le site  est opérationnel grâce au très important travail réalisé depuis deux ans par Henri Parent, Antoine Poichotte et les trois secrétaires de la SOFCOT. Dans cet esprit d’union, la SOFCOT s’est dotée d’un compte Facebook et d’un compte twitter pour informer et toucher toujours plus de chirurgiens.

- L’union c’est l’édition du livre en deux volumes de l’histoire de la SOFCOT mise à la disposition de tous les membres. Gérard Lecerf, Rémi Kohler ainsi que Jacques Yves Nordin et Jacques Caton ont fait un travail de titan assurant à tous un ouvrage d’une grande qualité retraçant les évolutions de notre société.

1. Le CNP rassemble toute les composantes de notre société avec une parité entre chirurgiens exerçant en secteur public et privé. Il oriente ses travaux vers les sujets professionnels :

 - Ainsi, nous travaillons toujours avec la Direction générale de l’offre de soins sur la chirurgie ambulatoire, notre refus de la mise sous MSAP de nouveaux actes a été accepté. Depuis 6 mois, nous travaillons  sur l’HAD pour les fractures de l’extrémité proximale du fémur, la prothèse totale de Hanche, la chirurgie de la scoliose de l’enfant afin de diminuer les durées d’hospitalisation.  Ces sujets, qui impactent notre exercice professionnel à tous sont travaillés par la commission ambulatoire sous la direction de Christophe Hulet et avec le SNCO et son président Patrice Papin.

- L'union c'est la création d'une cellule juridique de la SOFCOT commune entre le CNP et le SNCO, sous la direction de Henry Coudane et de Pierre Devallet, afin de couvrir les aspects juridiques tant professionnels que syndicaux qui peuvent dans un certain nombre de cas converger. Le décret récent sur les Ibodes en est l’illustration car il va impacter tous les chirurgiens et les établissements.

- L'union s'est matérialisée lorsque certains collègues n’ont plus eu d’assurance RCP.  Nous avons pu négocier, grâce au travail de Gilles Walch et de Patrice Papin, des contrats de groupe de RCP avec la MACSF et la Sham, analysés par la commission juridique et adaptés à notre profession.

- L’union c’est la négociation en cours entre, la commission des données de santé de la SOFCOT créée cette année, sous la responsabilité d’Antoine Poichotte, la HAS, le CEPS, l’ANSM, la FSM, la CNAMTS et les industriels pour nous doter d’un registre de suivi des prothèses de hanches exhaustifs.  La piste actuelle est d’utiliser la base Sniiram, en l’adaptant, afin de doter les chirurgiens de registres prothétiques exhaustifs.

- L’union du CNP a permis d’obtenir les adaptations de la convention avec la HAS et de la finaliser. Nous avons pu faire entendre notre voix et notre désapprobation sur l’élaboration d’une check List de sortie ou de documents définissant les manières de travailler avec nos collègues anesthésistes,  inacceptable en l’état et nécessitant pour nous des modifications.

- L’union a permis d’être force de proposition face aux instances (CNEDIMS, ANSM principalement) pour préserver la possibilité de réaliser des resurfaçages de hanche en France. Cela a été possible grâce au travail de Jean-Alain Epinette, de Julien Gérard et de la SFHG assurant la mise en place d’une formation, d’un agrément sous conditions stricts et d’un registre exhaustif.

- L'union se traduit au sein de nos structures comme la création d’un conseil scientifique unique de la SOFCOT réunissant d’une part les conseils scientifiques de l’ODPC-COT et d'Orthorisq, afin d'harmoniser les programmes de formations du DPC et d’accréditation et d’autre part celui de l’AOT assurant la partie plus académique du conseil scientifique.

- L'union c'est augmenter l'intégration des plus jeunes au sein de notre société en les faisant participer au conseil d'administration du CNP depuis cette année, en les intégrant pendant le congrès dans chaque symposium et chaque table ronde. Cela ne pouvait pas se faire sans le collège des jeunes orthopédistes et leurs dynamiques responsables, génération Y, Nicolas Reina, Matthieu Ollivier et Marc Olivier Gauci. Cette année 925 membres juniors sont inscrits sur le congrès, soit 30 % de plus que l’année dernière ce qui représente une excellente nouvelle pour notre société.

- L'union c'est la participation de chaque société de sur-spécialité à la bonne marche du CNP, de l'ODPC-COT mais aussi à l'élaboration des programmes de e-learnings, ces derniers emportant un succès croissant national et international. Pour preuve,  l'EFORT nous sollicite pour participer au niveau Européen au développement du e-learning encore inexistant dans cette Fédération.

- la formation c’est le soutien du CNP à l’e-plateforme de formation proposée par le CJO, à l'image de celle existant pour d'autres spécialités. Cette plateforme réuni la SOFCOT, le collège et le CNU. Elle va permettre de proposer dès l’année prochaine des enseignements unifiés au niveau national pour les internes, conforme à la plateforme Européenne de l'EFORT et permettant aussi de préparer l'examen de l'EBOT.

2. L’académie organe scientifique de la SOFCOT organise le congrès annuel en est le point d’orgue. Le Congrès 2014 a été marqué par la présence de 300 médecins de plus au congrès. 27% des congressistes étaient internationaux

 

Cette édition 2015 rassemble 3536 chirurgiens inscrits, de 68 nationalités différentes, 831 Infirmières et 154 Kinés, chiffre identique à 2014. 596 soumissions de résumés de communications, qui sont le témoin de la bonne santé de notre congrès. Le taux global d’acceptation est de 48 %. Les espaces d’exposition ont été plus loués que l’année dernière et un effort supplémentaire pour animer l’ensemble de l’espace a été réalisé et est apprécié par nos partenaires industriels. Orthoweb-TV est présente pour la deuxième année permettant de donner un espace de parole différent ouvert à tous.  Les séances interactives font leur apparition cette année. Comme tous les 3 ans un appel d’offre a été réalisé pour la mise en concurrence des sociétés organisatrice de notre congrès. Un groupe du bureau a mis en place une méthodologie rigoureuse. Ainsi quatre candidats sur les 10 dossiers de grande qualité qui ont été reçus, ont été sélectionnés pour une audition. Parmi eux deux candidats sont restés et la décision finale vient d’être prise et

C’est la société Eventime qui assurera le congrès 2016 et les deux suivants si elle donne entière satisfaction. Nous souhaitons saluer l’excellente collaboration que nous avons eue et le remarquable travail de la société Colloquium pendant ces 33 congrès.

Sur notre congrès, nous avons eu l’honneur et le plaisir d’accueillir la Chine comme pays invité avec une délégation de 15 chirurgiens chinois dont le président de la COA. Il faut saluer l’adhésion des toutes les SA et SP qui ont participé à la prise en charge et à l’intégration de leurs homologues Chinois dans leur programme scientifique respectif.

- La SOFCOT avec l’AOT s'étoffe de nouveaux éléments pour la formation. En plus du congrès annuel, des séances de e-learning qui remportent beaucoup de succès, l’année prochaine il y aura la mise en route de l’e-plateforme de formation pour les plus jeunes et nous ferons le premier e-congrès de la SOFCOT le 02 avril 2016.  Cette nouvelle forme de formation, sous la responsabilité de Geoffroy Nourrissat, se fera sous la forme de discussions interactive de dossiers envoyés par les membres sous la responsabilité de chaque société associée et partenaire qui auront une séance dédiée. Trois séances auront lieu en simultanée dans les locaux de la SOFCOT et chacun pourra suivre le congrès sur internet et participer activement à la discussion via l’interactivité que permet le web.

- Notre revue chaque année augmente son impact factor qui est de 1,256 en 2015 contre 1,168 en 2014. Il faut féliciter le travail de tout le comité de rédaction, des reviewers et de son rédacteur en chef Philippe Beaufils pour cet excellent résultat.

- Enfin le conseil scientifique de l’AOT dirigé par Didier Mainard a parmi ses fonctions,  l’attribution tous les deux ans de financements pour des travaux clinique. Cette année le thème imposé était médico-économique. C’est le projet de Jean-Yves Jenny  qui a été retenu, comparant d’un point de vue médico-économique les stratégies en 1 temps ou 2 temps dans le traitement des infections sur prothèses de hanche. Cette année 9 bourses ont été attribuées à nos jeunes collègues pour un montant de 190 000 euros.

3. L’ODPC-COT est surement une des structures de la SOFCOT la plus instable et la plus mouvante, au grès des rapports ministériels et des décrets de parution incertaine. Cette structure nécessite un pilotage à vue rendu possible grâce à l’art de la navigation d’Alain Charles Masquelet pour garder le cap. Désormais le vocable de DPC rassemblera la formation continue, l’évaluation des pratiques professionnelles et la gestion des risques. L’obligation de DPC sera désormais triennale. Le rôle des CNP est renforcé puisqu’il définit les thèmes annuels prioritaires.  Les trois thèmes prioritaires retenues par notre CNP et validé par la FSM, la HAS et la DGOS sont l’optimisation des durées d’hospitalisation ; les risques liés aux DMI et l’évaluation des techniques mini invasive ou de la simulation. Enfin, l’OGDPC organisme payeur du DPC a arrêté de façon brutale le 22 Septembre 2015, sans préavis, tout payement aux OPDC et indemnisation des chirurgiens. L’ODPC-COT n’a pas voulu priver les chirurgiens de la possibilité de faire leur DPC et s’est donc dans l’urgence adaptée.  L’OGDPC va disparaitre au profit d’une agence nationale du DPC. Les modalités du DPC pour 2016 seront à priori les mêmes que celles de 2015.

4. Orthorisq, l’organe d’accréditation des chirurgiens orthopédistes a tenue sa matinée de formation lundi avec toujours autant de succès, permettant aux chirurgiens de valider avec le programme des conférences d’enseignements en une journée, leurs DPC. Le bureau va être renouvelé et il faut rendre hommage au travail réalisé par son président Jacques Tabutin, à son directeur Henri Bonfait et à son secrétaire général François Loubignac qui ont œuvré pour leur membre et travailler de concert avec la SOFCOT permettant de développer de forte collaboration. Cela aussi c’est l’union de nos structures les rendant plus efficientes.  C’est le SNCO qui présidera pour les trois années à venir Orthorisq. Henry Coudane a été proposé par le SNCO, le c’est le CA d’Orthorisq qui élira son Président dans quelques semaines. François Loubignac sera remplacé par Bruno Tillie au poste de secrétaire général représentant de l’AOT et Philippe Tracol assurera la direction d’Orthorisq. 

5. L’union entre le collège, sous la présidence de Dominique Chauveaux, le CNU sous la responsabilité de Jean-Noël Argenson et les responsables du DESC a permis d’uniformiser au niveau national le contrôle des connaissances du DESC dès 2016. La plateforme de formation proposée par l’EFORT, définissant les items nécessaires à la formation de base a été acceptée par l’ensemble des sociétés Européenne. Le collège avec le CNU, la SOFCOT et les responsables nationaux du DESC sont moteurs pour la mise en place de l’e-plateforme de formation. Enfin, la réforme du 3ème cycle est en suspend pour 2016.

6. Le SNCO a tenu son assemblée générale pendant le congrès. Son président Patrice Papin est remplacé par Bernard Llagonne, Patrice Papin reste Secrétaire Général. Il faut saluer l’investissement de son président depuis des années au sein du SNCO et de la SOFCOT.

7. La SOFCOT reste toujours impliquée au niveau international. L’invitation de la SOFCOT par l’AAOS à la nouvelle Orléans a été un succès avec un accueil très chaleureux  de la part de nos collègues Américains ; le film réalisé pour l’occasion a remporté un vif succès ainsi que les 3 ICL présentés par les Français.  Au niveau de l'Efort où nous augmentons notre présence avec Philippe Neyret en charge des travelling fellowships, Thierry Bégué responsable du comité scientifique de l’EFORT et Norbert Passutti membre de l’éducational comittee et la participation active de nos représentants de la SOFCOT. Il faut encourager nos membres à diffuser leurs travaux au niveau Européen et l’EFORT est le grand rendez-vous de l’orthopédie Européenne. La SOFCOT est toujours impliquée au sein de l’AOLF et sera présente au prochain congrès à Oran, les partenariats et les échanges réguliers avec les sociétés Marocaines, Tunisienne et Algérienne continuent. Cette année nous n’avons pas pu être présents à la SICOT, nous le serons en 2016. La société Argentine nous fait l'honneur d'être la nation invitée à leur congrès de Décembre prochain. Une délégation Française sera présente pour des séances de communications. La SOFCOT a été sollicitée pour animer en janvier une séance au congrès Européen de chirurgie ambulatoire à Paris en Janvier 2016. Enfin, la Chine notre invitée au congrès 2015, nous met à l'honneur à leur congrès du 19 au 22 Novembre 2015 à Chongqing où une délégation de chirurgiens Français représentant chacune de nos sociétés associées fera des conférences pendant la COA qui rassemble plus de 25 000 participants

Pour terminer,  je souhaite remercier tous ceux qui dans l’ombre font avancer notre société et que je n’ai pas pu citer. Je remercie Franck Fitoussi notre secrétaire adjoint pour son aide précieuse et sa vigilance ainsi que nos secrétaires Ghislaine Patte, Eleonore Brackenbury et Myriam Rachdi pour leur très bon travail et leur disponibilité.

Je voudrais remercier, saluer l’énergie et l’engagement, dont ont fait preuve nos présidents tout au long de cette année, ils ont apporté de nouvelles impulsions et un regard différent permettant de faire avancer notre société. Beaucoup de changements se sont opérés et vont continuer avec l’arrivée de nos nouveaux présidents, un certain nombre de chantiers nous attendent ce qui assure une dynamique et une adaptation permanente de la SOFCOT.

Je vous remercie pour votre attention et reste à votre disposition pour répondre à vos questions.

 

 

Rapport annuel du Secrétaire Général de la SOFCOT

Jeudi 13 novembre 2014

 Professeur Charles Court

 Mesdames et Messieurs, chers Collègues,

 

Pour des raisons de compréhension je ferai un seul rapport incluant la Sofcot, le CNP-Sofcot, l’AOT et l’ODPC-COT. Par ailleurs, le Collège, Orthorisq ainsi que le Syndicat ont présenté leur rapport à leur assemblée générale respective pendant le congrès.

 

Depuis une dizaine d’années, notre société d’orthopédie traumatologie s’est transformée, passant de société savante à société professionnelle. Un certain nombre de structures ont vues le jour et le schéma ici projeté se veut simplificateur mais complet et montre l’édifice Sofcot en Novembre 2014.

L’année dernière nous avons voté une modification profonde de nos statuts, afin de répondre aux exigences des textes législatifs de la loi HPST, tout en gardant la continuité historique de notre société. Ainsi, le CNP-SOFCOT a vu le jour et fonctionne depuis Janvier 2014. Ce dernier, réuni toutes les piliers de notre société en particulier l’ensemble des sociétés associées et partenaires. Au sein du conseil d’administration, il y a une parité entre chirurgien libéraux et hospitaliers et une répartition nationale harmonieuse. Après un an d’existence, le conseil d’administration du CNP a assuré de façon collégiale le fonctionnement de notre société et représente désormais l’unique interlocuteur des instances. Pour exemple :

- La chirurgie ambulatoire a été un sujet très présent que ce soit avec la DGOS, l’IGF, la CNAMTS, ou la HAS. Il faut remercier les membres de la commission ambulatoire du CNP et son responsable, Christophe Hulet, pour leur disponibilité et leur implication dans le suivi de ce dossier. Ainsi, le CNP a demandé que les mesures visant à développer la chirurgie ambulatoire soient incitatives et non pas coercitives. Dans cet esprit, nous demandons qu’il y ait une revalorisation des actes en ambulatoire,  la prise en charge du chemin clinique, la possibilité de consultation post opératoires précoces. Nous venons de refuser la mise de nouveaux actes sous MASP en 2014.

- La commission matériovigilance et des registres sous la responsabilité de Philippe Tracol a pu défendre la position du CNP auprès de l’ANSM sur la pérennité de certaines prothèses métal/métal dont l’arrêté va être publié et qui est conforme à la position défendue par le CNP.

- De même, l’unité du CNP a permis de faire entendre nos remarques auprès de la CNEDIMS sur les prothèses totales de hanche et en particulier sur l’inscription en ligne générique de la double mobilité. Ces dernières remarques n’ont pas été entendues et nous demandons des explications et l’ouverture de nouvelles discussions.

- La Commission de la nomenclature, sous la responsabilité de Bernard Llagonne a pour mission de faire inscrire de nouveaux actes ; il s’agit d’un long et difficile parcours et des demandes ont été faites en ce sens.

- D’autres commissions du CNP comme l’orthogériatrie ou le conseil scientifique font un travail de fond et préparatoire dont les résultats seront présentés dans les années à venir.  

Ces sujets professionnels essentiels ont pu être défendus par le CNP grâce à l’expertise de tous les membres du bureau et du conseil d’administration du CNP éclairé par la vigilance et l’analyse pertinente du Syndicat. Que tous soient ici sincèrement remerciés de leur travail.

            Les liens avec la HAS ont été resserrés, sous l’impulsion de nos présidents. La présence du Pr Harrousseau à notre congrès en est le témoin et une convention doit être signée prochainement entre nos deux structures. L’HAS apporte son soutien méthodologique ce qui permet la mise en place de référentiels de bonnes pratiques à partir des symposiums ou des tables rondes, comme celles sur le traitement de la lombalgie ou sur le dépistage de la luxation congénitale de hanche qui ont eu lieu cette année. L’année prochaine le symposium sur les fractures de l’extrémité supérieure du fémur après 80 ans aura le label SOFCOT-HAS et représentera un référentiel national.  

 

            Cette année, un autre changement majeur a été la mise en place et le fonctionnement de l’organisme de développement professionnel continu de la SOFCOT ou ODPC-COT. Le CNP-SOFCOT est statutairement responsable des programmes de DPC, et l’ODPC-COT en est l’effecteur. Celui-ci propose les programmes de DPC, sous la responsabilité de son président Alain-Charles Masquelet et de son conseil scientifique, constitué des représentants des différentes sociétés associées et partenaires et d’Orthorisq.

Le DPC est obligatoire depuis 2014 pour l’ensemble des professionnels de santé, son principe est de combiner une partie de mise à jour des connaissances et une partie d’évaluation des pratiques professionnelles avec pour chacune de ces composantes une évaluation pré et post formation. Cette année, l’ODPC-COT a proposé 26 programmes de DPC, adaptés aux différentes pratiques professionnelles. Il faut remercier la quasi-totalité des sociétés associées et partenaires pour leur engagement dans l’ODPC-COT, garant de l’unité de notre société, mais permettant aussi de préserver la diversité des exercices professionnels et de respecter la sur spécialisation nécessaire de notre profession.

            Pour simplifier la validation du DPC, la journée d’Orthorisq du vendredi a été déplacée au lundi matin, permettant de combiner l’après midi les conférences d’enseignements et ainsi de valider en une journée le DPC et de satisfaire au programme d’accréditation.

Je voudrai remercier le président d’Orthorisq, Jacques Tabutin, son directeur, le bureau et le CA d’Orthorisq ainsi que les experts pour leur implication dans l’ODPC-COT, de s’être adapté à ces changements, mais aussi pour leur mission dans la maitrise du risque permettant, une amélioration de la prise en charge de nos patients et l’accréditation des chirurgiens.

Nous sommes conscients des difficultés de mise en place et d’organisation que cela engendre pour tous les membres. Des mesures correctives et des ajustements des programmes seront nécessaires dès l’année prochaine, pour s’adapter aux modifications statutaires qui ne manqueront pas d’être publiées à la suite du rapport de l’IGAS et afin de mieux répondre aux exigences de la Commission scientifique indépendante (CSI).

 

            Le nouveau site Internet de la SOFCOT a été mis en ligne au mois de juin après plus de deux années de travail avec la société smile. Le site a connu des difficultés de démarrage désormais résolues. Il permet la gestion administrative de l’ensemble des membres, apporte un très grand nombre de renseignements sur toutes les activités de notre société, avec d’une part des informations grand public, et d’autre part des informations professionnelles. Les séances de formations sont disponibles comme les conf d’enseignements, les séances e-learning, ainsi que l’orthoweb TV qui vient d’être mise en place. Il faut féliciter notre trésorier Henry Parent, Antoine Poichotte, le secrétariat et les membres de la commission du site, pour l’excellent travail réalisé pour la mise en place.

Dans cet esprit de mieux communiquer, « la lettre du CNP » a été créée sous la direction de Rémi Kholer et Franck Fitoussi. Elle permet d’informer et relier les membres entre eux. Sa fréquence tous les deux mois, permet des articles concis sur la vie de notre société et la diffusion du travail du centre de documentation sous la responsabilité de Raphael Vialle et du collège.  Le BOF persistera mais sous une forme électronique avec des articles plus étoffés que la lettre. 

            Cette année, un livre d’actualisation de l’histoire de la SOFCOT a été écrit et sera mis à la disposition des membres l’année prochaine. Il faut saluer le travail de tout le comité éditorial et en particulier de Gérard Lecerf et Rémi Kohler.

 

- La formation de tous est un engagement fort de la SOFCOT ainsi cette année 8 séances e-Learning ont eu lieu, validantes pour le DPC.

Arnaud Blamoutier  aidé par les membres de la commission e-learning et en collaboration avec le conseil scientifique de l’ODP-COT assure avec dynamisme et rigueur ces séances et leur préparation. Une réflexion est toujours en cours pour la mise en place éventuelle d’un E-congrès, dans les années à venir.

Un autre point d’orgue de la diffusion des connaissances reste notre revue OTSR/RCOT, qui sous l’excellente direction de Philippe Beaufils et du comité éditorial continu son ascension ; parti d’un impact à 0,546 il y a 5 ans, il était de  1,061 en 2012 et de 1,168 en 2013.

 

             L’AOT, académie d’orthopédie et traumatologie a pour but de diriger les programmes de recherche et de mener les activités scientifiques de la SOFCOT. Comme chaque année son congrès représente un point fort de la production scientifique. Le nombre d’inscriptions cette année est supérieur à 2013 avec 3958 chirurgiens participants (+ 3,5 % en plus). Les Ibodes avec 1093 participants étaient un peu plus nombreuses qu’en 2013, et leur journée était validante pour le DPC. Les kinésithérapeutes étaient 163 (une cinquantaine de moins que l’année dernière), nous rendrons à l’avenir cette journée validante pour le DPC ce qui pourrait augmenter le nombre de participants.

Entre tous les participants inscrits, les visiteurs et les industriels, c’est presque 9000 personnes qui sont présentes sur les 4 jours du congrès.

Le congrès annuel de la SOFCOT est le premier congrès francophone. Il garde une envergure internationale par la fréquentation de près d’un tiers de chirurgiens internationaux.

Afin de promouvoir la diffusion et d’augmenter l’attractivité pour les non Francophones, plusieurs moyens ont été mis en œuvre : les résumés peuvent être soumis en Anglais ou en Français ; les présentations peuvent être faite en Anglais dès lors que le diaporama est en Français et inversement. Nous continuons de traduire le plus possible de séances en Anglais.

Depuis 2010, le congrès de la SOFCOT a la reconnaissance par le Conseil Européen d’Accréditation, accordant 21 crédits de FMC-CME.

            Cette année. Il y a eu 749 soumissions de résumés de communications, qui sont le témoin de la bonne santé de notre congrès. Le taux global d’acceptation est de 48 %, variant de 36 à 56 % suivant les spécialités.

Les conférences d’enseignement remportent toujours un grand succès avec 1800 inscrits cette année contre 1300 l’année dernière avec 933 inscrits dans le cadre du DPC.

Fidèle aux principes de mettre à l’honneur chaque année une société étrangère, c’est la NOF (Northern Orthopédique association) qui est notre invitée cette année. La NOF a été impliquée dans le forum Efort centrées sur l’évaluation et le fast track surgery, sujets dont ces pays sont experts et dans différentes cessions du congrès.

Une nouveauté sur le congrès cette année, est la mise en place d’une orthoweb TV, plateforme télévisuelle diffusée sur les écrans de l’exposition et sur les tablettes et smartphones. Elle permet de délivrer des informations de notre société, des éclairages professionnels sous forme d’interviews et pour les industriels un nouveau moyen de diffusion.

            La Sofcot et l’AOT maintiennent leurs soutiens aux jeunes collègues et les impliquent dans la vie de la société. Comme par exemple, la mise en place de séances dédiées et organisées par les plus jeunes, par la remise d’un prix pour la meilleure communication présentée par un auteur de moins de 35 ans, d’un prix du meilleur travail de DESC.

Les bourses d’Etudes et les bourses Master sont des aides indispensables pour les jeunes collègues leur permettant de compléter leur formation ou de réaliser un travail de recherche dans une équipe d’accueil. 10 bourses SOFCOT ont été attribuées en 2013/2014 pour une somme totale de 172 000 €. En contre partie, les lauréats doivent fournir un résumé du séjour qui est publié dans le BOF, de citer dans la publication la SOFCOT comme financeur et de soumettre une publication à OTSR/RCOT.

C’est pour augmenter le nombre de bourses, que la Fondation FICOT (Fondation pour l’Innovation en Chirurgie Orthopédique) a été créée, sous l’impulsion de Bernard Moyen pour récolter des fonds privés ou institutionnels. Il s’agit d’une Fondation sous l’égide de la Fondation de France, mais dont les ressources sont encore faibles. Il est de notre responsabilité à tous de la supporter financièrement et de la promouvoir autour de nous.

 

            Notre société garde de nombreuses connections à l’international. Ainsi en 2014, la SOFCOT a été invitée comme « guest nation » aux congrès de l’AAOS. Notre présence scientifique a été saluée, ainsi que le film que nous vous avions présenté l’année dernière. Les sociétés Espagnoles et Portugaises nous ont fait l’honneur de nous inviter cette année à leur congrès. Pour 2015, la SOFCOT sera invitée d’honneur de la société d’orthopédie Argentine et vraisemblablement de la société d’orthopédie Chinoise CIOA.

Dans le cadre de notre partenariat avec la SICOT nous allons présenter, lors du congrès à Rio, un des symposiums de la SOFCOT.

Nos liens avec l’EFORT se sont resserrés, je ne peux pas citer toutes les personnes qui nous représentent ou s’impliquent dans les commissions de l’Efort ou dans l’EBOT. P Neyret est membre du comité exécutif et D Chauveaux membre de la plateforme européenne d’éducation. Les faits nouveaux cette année concernent T Bégué qui devient responsable du comité scientifique, N Passuti qui intègre le board du comité d’éducation, Charles Rivière qui représente les jeunes orthopédistes pour FORTE.

            Au terme de cette première année de secrétariat, je tiens à remercier les Présidents Norbert Passuti et Rémi Kohler qui ont toujours été présents, engagés, réactifs, dynamiques, rigoureux, ouverts et dont j’ai pu apprécier les qualités humaines et amicales. Je voudrais aussi remercier Franck Fitoussi secrétaire général adjoint qui a été d’un soutien constant, présent et impliqué ainsi que Henry Parent notre trésorier. Je tiens à remercier tous les membres du bureau, du conseil d’administration du CNP-SOFCOT, des structures, des commissions, les membres qui nous représentent dans différentes instances et il y a aussi tous ceux qui travaillent dans l’ombre et qui participe à la vie de notre société.

Enfin, « last but not least » nos secrétaires mesdames Ghislaine Patte, Eleonore Brackenbury et Myriam Rachdi. Le secrétariat assure au quotidien le fonctionnement de la société, prépare les dossiers et je voudrais ici sincèrement les en remercier.

Je vous remercie de votre attention et suis à votre disposition pour répondre à vos questions.

 

 

Rapport annuel du Secrétaire Général de la SOFCOT

Jeudi 12 novembre 2016

Charles Court

 

Mesdames et Messieurs, chers collègues,

 Pour des raisons de compréhension, je ferai un seul rapport incluant la SOFCOT, le CNP-SOFCOT, l’AOT et l’ODPC-COT.  Le collège, Orthorisq et le syndicat ayant présenté leur rapport à leur assemblée générale respective pendant le congrès.

1.     CNP

Cette troisième année du CNP a permis de consolider et continuer les projets engagés depuis deux ans.

A. la vie interne de la société et le travail des commissions.

Je commencerai par la vie interne de la société et le travail des commissions.

- Le site internet est désormais complétement opérationnel avec une version 2 qui est en place facilitant la gestion des membres. Cette version permettra aux sociétés associées de la SOFCOT de disposer de la plateforme internet pour intégrer leur site si elles le souhaitent. Le site est une grande source de renseignements professionnels et de bibliographie pour laquelle un budget toujours croissant y est consacré (267.000 €). Il faut remercier le travail d’Henri Parent, d’Antoine Poichotte et de nos trois secrétaires de la SOFCOT pour la mise en place de la nouvelle version du site. Le secrétariat anime aussi le compte Facebook et le compte twitter ce qui permet de toucher en 1 année d’existence 820 chirurgiens sur Facebook et 196 followers sur Twitter et en particulier les plus jeunes.

- Le 2 Avril a eu lieu notre premier e-congrès avec 590 inscrits et 2400 visites le jour J et 6000 visites en différé, venant de 45 pays. Cet e-congrès sous la forme de dossiers interactifs a eu beaucoup de succès puisqu’il représente le deuxième congrès Français après celui de la SOFCOT en termes de participation. Il faut remercier Geoffroy Nourrissat pour son investissement, toute les sociétés associées et partenaires ainsi qu’Orthorisq pour leur participation et à tous ceux qui ont assurés le succès des séances. Une deuxième édition aura lieu l’année prochaine le 1er avril, et nous espérons que les partenaires industriels seront moins frileux en 2017 pour y participer.

- Autre outils de formation de la SOFCOT est le e-learning, cette année, 6 ont été réalisés, dont certains entrent dans le programme de DPC de l’ODPC-COT, permettant de toucher en moyenne 260 chirurgiens issu de 104 pays. Le succès croissant national et international fait que nous avons été sollicités pour réaliser un e-learning avec l'EFORT sur les pertes de substances des os longs et qui aura lieu sur la plateforme rue Boissonade.

- L'intégration des plus jeunes au sein de notre société continue tant au conseil d'administration du CNP qu’au sein du congrès dans chaque symposium et chaque table ronde. La SOFCOT soutient FORTE, émanation récente de l’EFORT pour les jeunes, afin de favoriser les échanges entre les nations Européenne. Forte a organisé la première Summer School fin Aout au Portugal. Il s’agit d’une semaine d’enseignements, de préparation à l’examen de l’EBOT dans un esprit de convivialité international. La SOFCOT a financé 3 jeunes collègues, malheureusement seulement un collègue lauréat du DESC y est allé. Le retour a été très positif et nous devons continuer dans cet esprit.

- La formation c’est aussi le soutien du CNP à l’e-plateforme de formation des internes. Actuellement elle est techniquement opérationnelle, la répartition et l’organisation des enseignements a été acté par les différents intervenants collège, CNU, SOFCOT, coordinateurs régionaux du DESC et le CJO. Nous espérons que l’année prochaine les enseignements seront disponibles en lignes.

- Un outil collaboratif a été mis en place, il s’agit de la plateforme TIXEO permettant des visioconférences avec un équipement simple qui permettra d’éviter les déplacements rue Boissonade pour les réunions du Directoire, facilitera les préparations des symposiums, table ronde etc… cet outil sera mis à la disposition des sociétés associées qui le désirent.

- Parmi les commissions de la SOFCOT : les faits les plus marquants ont été la commission assurantielle sous la direction d’Olivier Galand qui a transformé l’accord passé entre notre société et les assureurs. Ainsi, des contrats préférentiels pour nos membres ont été proposés par la MACSF et la SHAM. Lors du congrès une séance commune avec la SOFCOT est prévue avec la SHAM et un e-learning a eu lieu cette année avec la MACSF. D’autres actions sur la sinistralité sont en cours ainsi que des contacts avec d’autres assureurs.

- La commission orthogériatrique sous la direction de Ph Merloz a formalisé un guide de recommandations multidisciplinaire qui sera bientôt édité. Il concerne la prise en charge des fractures ainsi que sur les différentes organisations possibles de la prise en charge gériatrique au sein des services d’orthopédie.

- La cellule jury-éthique de la SOFCOT sous la direction de Henry Coudane et de Pierre Devallet créée l’année dernière a travaillé sur plusieurs dossiers et apporté des réponses à nos collègues.

- Notre revue continue l’augmentation remarquable de son impact factor qui est de 1,393 en 2016,  contre 1,256 en 2015. Il faut féliciter le travail de tout le comité de rédaction, des reviewers et de son rédacteur en chef Philippe Beaufils pour cet excellent résultat. La revue est toujours à la recherche de reviewers afin de répondre rapidement aux très nombreux auteurs qui envoient leurs articles à la revue. Pour inciter les collègues à reviewer, les 15 meilleurs reviewers de l’année ont la gratuité du congrès.

- Enfin le conseil scientifique de l’académie SOFCOT dirigé par Didier Mainard a parmi ses fonctions,  l’attribution tous les deux ans de financements pour des travaux clinique. Actuellement deux études ont été attribuées, l’une vient de démarrer et l’autre débutera bientôt dès les formalités administratives obtenues. Cette année 7 bourses ont été attribuées  à nos jeunes collègues, la SOFCOT a donné 81 000 € (dont 70 000 ont été pris en charge par la FICOT).

 

B- Interactions de la société avec les instances

- Nous continuons le travail avec la Direction générale de l’offre de soins sur la chirurgie ambulatoire. Notre refus de la mise sous MSAP l’année dernière a porté ses fruits, puisqu’aucune nouvelle mise sous MSAP n’a eu lieu. En revanche, les demandes d’incitations financières pour les chirurgiens développant l’ambulatoire que nous avons demandées n’ont pas été suivies d’effets et nos courriers restés sans réponse. Nous avons travaillé sur les nouvelles perspectives d’actes ambulatoires en proposant pour les 2 ans à avenir des fourchettes d’activités. Nous avons pu constater que les fourchettes proposées il y a 2 ans par la commission ambulatoire sous la direction de Christophe Hulet, ont été largement atteinte dans tous les cas, ce qui montre le dynamisme de notre profession.

- Un accord cadre a été signé entre la HAS et le CNP après 18 mois de gestation. Nous souhaitions que nos symposiums fassent l’objet de recommandation professionnelles labellisées HAS-SOFCOT. La lourdeur demandée par la HAS, la variabilité de la demande en fonction des interlocuteurs changeants de cette institution, nous ont fait abandonner ces lourdeurs administratives dès 2017. Les conclusions du symposium de l’année dernière sur les fractures de l’extrémité proximale du fémur a fait l’objet de deux publications dans OTSR et les conclusions reprises par la HAS étaient en désaccord avec le symposium. Après notre réaction elles ont pu être réécrites et devaient être publiées par la HAS. La HAS nous a fait de nouvelles propositions suite à notre désengagement des symposiums labellisés SOFCOT-HAS. Nous continuerons nos symposiums SOFCOT avec, si les directeurs le souhaitent une aide méthodologique de la HAS. Nous élaborerons nos recommandations qui seront reprises ou non par la HAS. Cette instance, par ailleurs, nous a sollicitée pour établir des fiches pertinence des soins sur des questions ciblées. Le travail se met en place avec les Sociétés Associées et les Sociétés Partenaires. Nous participons avec la HAS au travail sur le RAAC (récupération améliorée après chirurgie).

- Deux demandes d’actes nouveaux sont en cours d’étude avec de bonnes chances d’acceptation par la CHAP (Commission de Hiérarchisation des actes et prestations), grâce au travail de B llagone le président du SNCO. IL s’agit du contrôle arthroscopique des fractures articulaires et de la mosaicplastie.

- L’année dernière nous avions lancé une négociation entre, la commission des données de santé de la SOFCOT, sous la responsabilité d’Antoine Poichotte, la HAS, le CEPS (commission d’évaluation des produits de santé), l’ANSM (agence nationale de sécurité du médicaments et des dispositifs médicaux), la FSM (fédération des spécialités médicales), l’ATIH (agence technique de l’information sur l’hospitalisation) , la CNAMTS et les industriels pour nous doter d’un registre de suivi des prothèses de hanches exhaustifs.  L’utilisation du codage PMSI de la base SNIIRAM a été retenue et de nouveaux codes LPPR proposés par la commission vont incrémenter cette base. Un suivi des prothèses totales de hanches exhaustif devrait voir le jour l’année prochaine, les différentes parties prenantes ayant acté la procédure. Ce registre donnera des informations plus limitées que le registre de la SOFCOT mais sera plus exhaustif

- Les relations avec la FSM sont toujours étroites. Avec B Llagone, c’est JF kempf qui sera notre nouveau représentant en remplacement de N Passutti

2. L’Académie d’Orthopédie et de Traumatologie (AOT)

Elle est l’organe scientifique de la SOFCOT organise son congrès annuel. Le Congrès 2016 a marqué une hausse de 8 % de fréquentation de médecins dont 35 % étaient internationaux. En revanche, il y a eu -12 % d’IBODES probablement par le désengagement des industriels dans les prises en charge et par l’arrêt du financement de la formation continue au profit du DPC. Notre congrès ne pouvant pas être validant pour le DPC IBODES.

 

Cette édition 2016 rassemble 3806 chirurgiens inscrits, de 50 nationalités différentes, 825 Infirmières et 151 Kinés, chiffre égal à 2015. 1018 soumissions de résumés de communications, qui sont le témoin de la bonne santé de notre congrès. Le taux global d’acceptation est de 37 %. Le Portugal est notre nation invitée et nous avons le plaisir d’accueillir 93 Portugais cette année, avec une participation exceptionnelle.

Les espaces d’exposition ont été presque autant loués que l’année dernière (-1.2%) et un effort supplémentaire pour animer l’ensemble de l’espace a été réalisé et est apprécié par nos partenaires industriels. Toutefois, la tendance actuelle est à une diminution de la taille des surfaces louées par industriel, souvent consécutive aux fusions-acquisitions et elles sont nombreuses. Nous avons modifié l’espace d’accueil mis en place, un espace pour les start-up dans l’esprit du thème de l’année sur les nouvelles technologies. Les coûts fixes de la société Viparis propriétaire du palais congrès ont augmenté de 6% cette année auquel il faut ajouter l’augmentation des frais annexes. Pour ne pas diminuer les bénéfices nous avons supprimé certains budgets comme les traductions simultanées. Elles représentent un coût ente 12 000 et 30 000 euros et sont très peu utilisées. De même il n’y aura plus de validation des points UEMS d’un coût de 2500 euros pour un seul inscrit l’année dernière. Les séances interactives démarrées l’année dernière vont continuer cette année. La nouveauté cette année a été la mise en place d’ateliers d’échographie de l’épaule et de la main, avec le soutien de la SIMS (société d’imagerie musculo-squelettique) et qui rencontrent un franc succès, merci à la SOFEC (R Aswald) et à la SFCM (T Apard) pour leur investissement dans l’organisation et la réalisation de ces ateliers. Nous renouons cette année avec le best of de la SIMS consacré à l’épaule et au best of de la SOO. La société à l’honneur est la SFCM. Suite à l’appel d’offres réalisé l’année dernière c’est la société Eventime qui assure pour la première fois cette édition du congrès, nous avons redimensionné les espaces d’accueil afin d’augmenter la sécurité et optimiser les surfaces de location. La journée du 11 Novembre étant un vendredi nous avons choisi de modifier l’agenda en mettant les conférences d’enseignements et la demie journée Orthorisq le dernier jour du congrès. Dès l’année prochaine et pour les 6 années à venir cette journée inaugurera le congrès avec le matin Orthorisq et l’après-midi les conférences d’enseignements.

Pour 2017 : C Delaunay et P Bonnevialle ont présenté le thème de l’année obligations et pragmatisme ainsi que les grandes lignes de leur programme. Le Quebec sera la nation invitée et la SFHG société à l’honneur.

Dans le cadre du centenaire de la grande guerre nous aurons des évènements spécifiques et nous aurons l’exposition de souvenirs et la présence de maquettes anciennes du Dr Humbert prêtée par le musée de Bar Le Duc.

Dès 2017, la labellisation d’un symposium dit SOFCOT-HAS disparait, le symposium publiera ses recommandations sous l’égide de la SOFCOT. Charge à la HAS de les reprendre si elle le souhaite.

A partir de 2019 nous repasserons à 2 symposiums en raison des difficultés pour avoir des équipes et des directeurs qui s’impliquent dans ces études sans toujours mettre à contribution les mêmes personnes.

Pour les symposiums, nous avons fait un appel d’offre pour avoir des partenaires stables pour la mise en place des bases de données, des e-CRF, la gestion des données ainsi que l’analyse statistique. C’est la société Calimed qui a obtenu le contrat pour 3 ans. Pour les statistiques, les choses sont plus ouvertes, Calimed ainsi que le laboratoire de statistique de Strasbourg ont été retenus. Cette contractualisation devrait faciliter le travail des directeurs de symposium.

3.     L’ODPC-COT

Elle est surement la structure de la SOFCOT la plus instable et la plus mouvante, au grès des rapports ministériels et des décrets de parution incertaine. Depuis l’année dernière le vocable de DPC rassemble la formation continue, l’évaluation des pratiques professionnelles et la gestion des risques. L’obligation de DPC est désormais triennale. Après bien des tergiversations, l’accréditation vaut désormais DPC, ce qui va modifier le contenu des programmes qui devront être en concordance forte avec celui de l’accréditation d’Orthorisq. C’est dans cet esprit que nous avons fusionné les comités scientifiques de l’ODPC-COT et d'Orthorisq afin d'harmoniser les programmes de formations du DPC et de l’accréditation. Désormais l’accréditation valant DPC, la valence cognitive présentielle proposée par la SOFCOT (conférences d’enseignements) ou non présentielle (e-learning) sera intégrée dans le programme d’Orthorisq dès 2018. L’OGDPC a été supprimé au profit de l’ANDPC (agence nationale du DPC). L’ANDPC a arrêté de façon brutale sans préavis, tout payement aux OPDC et indemnisation des chirurgiens le 12 Août 2016 soit un mois plutôt qu’en 2015. Ce qui a pu entrainer des incompréhensions de la part des collègues s’inscrivant après le 12 Août, avec en particulier une absence de prise en charge. On peut s’attendre dans les années à venir à une diminution progressive voir à un arrêt du financement du DPC. Je souhaite ici saluer et remercier sincèrement, au nom de notre société, l’excellent travail d’Alain-Charles Masquelet qui a su mettre en place le DPC, en comprendre les méandres administratifs et s’adapter à ses changements permanents. Il a gardé le cap dans la tourmente a su être attentiste pendant les phases de tempête. Son mandat s’achevant et ne souhaitant pas le renouveler, c’est Gérard Bollini qui a été élu à la présidence de l’ODPC-COT, du conseil Scientifique DPC-Risq et qui sera représentera le CNP à la commission DPC de la FSM.

Enfin, la CSI a aussi été modifiée avec la mise en place de 13 groupes regroupant toutes les spécialités. La chirurgie orthopédique est dans le groupe avec la neurochirurgie, la chirurgie plastique et reconstructrice, la médecine du sport, la rééducation fonctionnelle. C’est Henri Bonfait qui sera notre représentant titulaire à la CSI et un neurochirurgien comme membre suppléant.

4.     Orthorisq

C’est l’organe d’accréditation des chirurgiens orthopédistes tiendra sa matinée de formation vendredi après-midi, permettant aux chirurgiens qui l’ont choisi, de valider avec le programme des conférences d’enseignements en une journée, leur DPC. Le bureau a été renouvelé l’année dernière et c’est le SNCO qui en a la présidence sous la responsabilité d’Henri Coudane avec Bruno Tillie comme secrétaire général et Gilles Marcillaud comme trésorier. Le directeur Henri Bonfait a été remplacé par Philippe Tracol. Après les difficultés rencontrées avec la mise en place de la SIAM2 imposée par la HAS, désormais la plateforme est opérationnelle et stabilisée. Dès le congrès 2017, la demie journée Orthorisq sera le lundi matin.

5.     Le collège

Sous la direction de son président Hervé Thomazeau, le collège avance sur la e-plateforme de formation avec le CNU, la SOFCOT et les responsables nationaux du DESC. Une démarche conjointe avec les 12 CNP a été mise en place pour exprimer notre désaccord sur certains points de la réforme du 3ème cycle. Nous nous opposons à passer d’une formation d’internat de 5 ans plus deux ans de pleine responsabilité à 4 ans d’internat suivi de 2 ans d’assistants du 3ème cycle en pleine responsabilité (opératoire, gardes,etc…) suivi de la possibilité de valider un poste de CCA. Une baisse des rémunérations ainsi qu’une diminution des postes universitaires de CCA est certaine, avec une formation moins approfondie. Le maintien du statut d’assistant spécialiste du 3ème cycle a été permis grâce à Stéphane Boisgard et Hervé Thomazeau. La reconnaissance par doyen des collèges renforce l’action du CNP dans la formation.

 6. SOFCOT

La SOFCOT reste toujours impliquée au niveau international. L’invitation de la SOFCOT au congrès Chinois a été très chaleureuse de la part de nos collègues à Chongqing. Lors de la séance inaugurale un hommage aux attentats du Bataclan a été très émouvant. Pour faire suite à la demande des collègues chinois et Français une association Franco-Chinoise a été fondée cette année et que j’ai l’honneur de présider. Sa finalité est de rassembler, d’organiser des échanges scientifiques et favoriser des voyages de jeunes collègues entre nos pays. Une première session scientifique a eu lieu pendant la SOFCOT, ces réunions auront lieu tous les deux ans alternativement en Chine ou en France.  Au niveau de l'EFORT, notre présence est assurée par Philippe Neyret en charge des travelling fellowships, Thierry Bégué responsable du comité scientifique de l’EFORT et Norbert Passutti membre de l’éducational comittee et la participation active de nombreux représentants de la SOFCOT. Il faut encourager nos membres à diffuser leurs travaux au niveau Européen où nous ne sommes pas assez présents lors du congrès de l’EFORT. Nous soutenons Forte pour encourager les plus jeunes à se former, échanger au niveau Européen et passer l’examen de l’EBOT. La SOFCOT soutient l’AOLF et nous avons été remarquablement accueillis à son congrès à Oran, commun avec celui de la SACOT sous la présidence du Pr Kaznadar. Jean-Louis Rouvillain a été élu président de l’AOLF et il organisera le congrès à l’Ile de la Réunion en 2018. Nous avons mis en place avec le bureau d’OTSF (Orthopédie traumatologie sans frontière) des bourses de voyage partagées financièrement avec la société d’orthopédie Marocaine afin de permettre à trois collègues de venir en France pour 2 mois. Nous continuons à entretenir d’étroites relations avec la société d’orthopédie Tunisienne et Algérienne.

Cette année nous avons présenté à la SICOT à Rome le symposium sur les coiffes et pendant notre congrès un symposium SOFCOT-SICOT s’est tenu. Enfin, notre président Ph Hernigou intègre le bureau de la SICOT dont il devient le trésorier en 2017. Dans quelques jours la société Argentine nous fait l'honneur de nous inviter à leur congrès de Décembre prochain. Une délégation Française sera présente pour des séances de communications.

Voici rapidement retranscrit le travail de cette année. Il n’aurait pas pu être réalisé sans l’action de tous ceux qui travaillent pour les commissions de la SOFCOT, au directoire et aux CA et que je ne peux citer ici mais je souhaite les remercier sincèrement et saluer leur travail réalisé pour le bien commun et que nos collègues ne savent pas. Je souhaite aussi remercier nos présidents Ph Hernigou et JM Clavert avec qui nous avons pu travailler en parfaite intelligence et en concordance de vue. Je remercie spécialement Franck Fitoussi notre secrétaire adjoint pour son aide précieuse et sa vigilance pendant ces 3 années à mes côtés et qui assurera parfaitement la fonction de secrétaire général assisté par Alexandre Poignard notre futur secrétaire adjoint. Je n’oublie pas notre trésorier et ami de longue date, Henri Parent qui au-delà de manipuler et expliciter les chiffres s’est investi dans d’autres missions en particulier le renouvellement du site internet. Je souhaite le meilleur pour mon ami Olivier Courage notre nouveau trésorier. Merci à nos trois secrétaires Ghislaine Patte, Eléonore Brackenbury et Myriam Rachdi pour leur très bon travail, leur disponibilité et leur bonne humeur pendant ces années.

Avant de conclure, j’aimerai vous remercier pour m’avoir donné l’opportunité d’assurer ces 6 années de secrétariat. Ces années ont été pour moi un grand honneur, j’ai rencontré beaucoup de personnes d’horizons différents, j’ai pu lier des amitiés et j’ai beaucoup appris de vous tous. Il reste beaucoup de chantiers et notre société devra s’adapter en permanence et faire preuve d’anticipation et d’innovation. Pour ne citer que quelques-uns, le financement de notre congrès principale ressource financière de notre société, l’augmentation imposée des dépenses de bibliographie (89€/membre), la durée du mandat de la présidence du CNP, le fonctionnement de la société et des commissions. Il faut clarifier nos relations avec les instances, que l’on peut parfois appeler des liaisons dangereuses, notre positionnement international en particulier avec l’EFORT. J’ai un regret c’est de ne pas avoir pris le temps d’organiser un séminaire de réflexion sur ces sujets et d’autres pour prendre le recul nécessaire face à la gestion quotidienne de la société. 

Je vous remercie pour votre attention, vous souhaite une excellente fin de congrès et suit à votre disposition pour répondre à vos questions.

Charles Court

Le 09/11/2016

 

Vous devez être membre pour consulter le contenu

Je souhaite devenir membre et :

Devenir membre

Mot de passe oublié