Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique

Accès rapide
volet

E learning

Bénéficiez de formations en ligne et gratuites !

  1. Inscrivez-vous aux cours
  2. Répondez aux questions pré et post-évènement
  3. Validez votre DPC

Tous les e-learning disponibles en live et en différé : cliquer ici

Registre des prothèses de hanche

Mise à jour 18/10/2016 à 10:46 |Publié le 10/06/2014 à 15:00

Accès registre des prothèses français >>>

Comment obtenir votre mot de passe >>>
Rapport annuel 2015 registre des prothèses

Enfin Nous allons connaître le devenir des PTH posées en France !!

 

Le Registre Français des PTH est né le 1er Janvier 2006.
 Le registre est hébergé par la SOFCOT et ses données sont la propriété de la Société savante et de ses membres.

Les français ont leur registre des PTH, tout comme les suédois, dont le registre est un modèle souvent cité et que nous leur envions depuis des années.  
Nous devrons prendre exemple sur les qualités de rigueur et de discipline de nos collègues nordiques qui leur ont permis de construire ce bel outil, tout en le rendant exhaustif !

Le Registre Français est né grâce au travail désintéressé de certains de nos collègues depuis quelques années (nous les en remercions) et grâce à l’expérience de nos amis suisses de l’Université de Berne (MEM Research Center for Orthopaedic Surgery : Institute for Evaluative Reseach in Orthopaedic Surgery) qui peuvent nous fournir la logistique et avec qui la SOFCOT a établi un contrat.

Tous les chirurgiens orthopédistes français poseurs de PTH, membres de la SOFCOT ou non, pourront avoir un accès au registre sur le site de la SOFCOT sur simple demande et un code d’accès leur sera attribué. Mais y a-t-il à ce jour des raisons sérieuses pour qu’un poseur de PTH ne soit pas membre de la SOFCOT, junior, associé ou titulaire ? Assurément aucune et nous invitons les derniers à nous rejoindre.

Le registre est d’utilisation très simple et vous serez guidés, dès votre accès au site, pour saisir les données de votre premier patient. En cas de difficultés, une veille sera organisée à la SOFCOT pour résoudre vos éventuels problèmes.

Ne soyez pas trop déçus si vous vous apercevez que le Registre n’est pas fait pour déboucher sur des études scientifiques poussées. Ce registre, bien que plus complet que tous les autres registres nationaux existants, ne recueille que des données simples. Il s’agit seulement de connaître les courbes de survies des PTH implantées en France. Le but serait qu’aucun échec lié aux implants ne soit ignoré ! Pour les études scientifiques, vos tableurs personnels ou de services continueront à être les seuls sources de données.

La SOFCOT est le seul propriétaire des données de ce registre et elle seule a la capacité de les exploiter pour la communauté orthopédique. Chacun des utilisateurs pourra aussi, individuellement, avoir accès à ses propres données.

La valeur de ce registre dépendra essentiellement de l’exhaustivité et tous les orthopédistes comprendront donc que toutes les prothèses implantées, ainsi que toutes les prothèses reprises, devront rentrer dans la base de données, sans quoi l’effort de la profession toute entière risque d’être dévalorisé. C’est donc à un travail de longue haleine que les orthopédistes sont conviés en sachant qu’il faudra plusieurs années avant que des conclusions puissent être retirées. L’enjeu est considérable et mérite l’implication de tous.

 Christian Delaunay

 

Vous devez être membre pour consulter le contenu

Je souhaite devenir membre et :

Devenir membre

Mot de passe oublié